Quel week-end ! Il ne fait aucun doute que ces deux jours de compétition resteront dans les mémoires, tant ils nous ont procurés d'émotions et de surprises. Des confirmations aux coups de poker, retour sur les performances qui nous ont fait vibrer tout au long du week-end.

On ne change pas les vieilles habitudes...

Le week-end a parfaitement été lancé par Marine VALLET et Solène GICQUEL. Dans une salle de Liévin qui accueillait ses premiers championnats de France depuis sa toute fraîche restauration, les deux sauteuses rennaises se sont montrées à la hauteur de l'événement. Dans un concours serré où le podium se jouait à rien, Solène et Marine se sont une nouvelle fois mis en évidence en trustant les deux premières places du podium. Malmenées par Coralie ARCUBY (Amiens UC) qui passa 1m83 dès son premier essai, les deux rennaises n'ont pas paniqué et ont finalement réussi à franchir cette hauteur, au second essai pour Marine et au troisième pour Solène. La décision allait donc se faire deux centimètres plus haut, à 1m85. Les trois jeunes filles firent essai sur leurs deux premières tentatives. Dos au mur, les athlètes de Marc ROBERT firent parler l'expérience pour franchir la barre au troisième essai tandis que leur rivale du jour n'y parvint pas. Record égalé et avec de nombreux sauts dans les jambes, Solène GICQUEL ne réussit pas à aller plus haut. De son côté, Marine VALLET s'adjugea le titre en franchissant 1m87, se rapprochant de son record à 1cm. Comme en 2016, les deux rennaises montent ensemble sur le podium avec cette fois-ci Solène à la seconde place. Marine VALLET décroche son troisième titre de championne de France indoor consécutif, le quatrième au total.

Concours de grimaces entre les deux médaillées à la hauteur (photo: Manu Chapelle & Stadion)

Les habitudes sont aussi tenaces en cross-country féminin. Au fil des ans, les équipes changent mais cette volonté de porter le club au plus haut reste toujours présente. Les seniors filles seront donc une nouvelle fois présentes au championnat de France de cross-country à Plouay après avoir qualifié l'équipe de cross court puis l'équipe de cross long sur le parcours de Cohiniac lors du championnat interrégional. Comme à la hauteur, ce qui semble une formalité ne l'est pas tout à fait une fois la compétition lancée. Les compteurs sont remis à zéro et aux athlètes de prouver qu'ils méritent leur rang. Face à une concurrence coriace et à l'affût de la moindre erreur pour décrocher le sésame pour Plouay, les deux équipes féminines ont réussi leur objectif, non sans mal.
L'équipe de cross court emmenée par Maëlle LE BRUN (12e) et Emma GUIET (15e) termine à la quatrième et dernière place qualificative pour le championnat de France. Généreuses dans l'effort à l'image d'une Marie LE BOURLAIS partie tambour battant, les rennaises n'ont rien lâché durant les 4130m de course pour accrocher la place espérée. Même constat pour l'équipe de cross long féminin. Avec Mathilde JAGUIN (34e) en tête de file et Gaëlle HOUITTE toujours présente pour la seconder, l'équipe termine à la seconde place derrière d'inaccessibles quimpéroises. Même si rééditer l'exploit de 2015 sera très dur, les filles ne lâcheront rien dans trois semaines lors du championnat de France à domicile.

Maëlle Le Brun, 3e espoir sur cross court (photo: Ligue de Bretagne d'Athlétisme)

Surprises et coup de poker

Est-ce vraiment une surprise ? La question peut diviser les observateurs, chacun avançant des arguments valables. Mais au final tout le monde est d'accord pour dire que Maxence PECATTE a réalisé quelque chose de grand en devenant champion de France d'heptathlon à seulement 21 ans. Auteur jusqu'à présent d'une saison hivernale remarquable avec un nouveau record de Bretagne d'heptathlon et une sélection en équipe de France, Maxence arrivait à Liévin avec des ambitions. Et pour arriver à ses fins, le stadiste n'a pas fait dans la demie-mesure puisqu'il réalise quatre nouveaux records personnels sur les sept épreuves que comptait son week-end. Et ce ne sont pas seulement les suiveurs des épreuves combinées qui ont été impressionnées. Avec un saut en longueur à 7m53 (RP), Maxence se serait classé 4e du concours de la spécialité. Cette première journée de haut vol lui permit de prendre les devants au classement après quatre épreuves avec un total de 3234 points, 80 points d'avance sur son premier poursuivant. Ne lui restait plus qu'à passer la seconde journée avec les épreuves "à risque" que sont le 60m haies et le saut à la perche. Et ce fut chose faite ! Chronométré en 8"28 sur le 60m haies (RP) et avec un saut à 4m65 à la perche, le jeune rennais se classait en seconde place au classement juste avant le 1000m. Sûr de sa force, Maxence PECATTE établit un ultime record en 2'36"48, reléguant son adversaire direct à 9 secondes, ce qui le propulsa sur la plus haute marche du podium ! 5864 points, nouveau record personnel, performance IB, Maxence a réalisé quelque chose de grand.

Maxence Pécatte heureux d'avoir enfin trouvé son bouquet de fleurs pour la saint Valentin (photo: Floxy Floxy)

Eux aussi ont réalisé quelque chose de grand. Les garçons du cross court ont créé la sensation en arrachant la quatrième place par équipe synonyme de qualification pour Plouay. Cela faisait depuis 2002 qu'une équipe sénior ne s'était pas qualifiée à un championnat de France. Dans cette équipe figurait Bernard HELAUDAIS, actuel entraîneur, forcément aux anges après le coup de poker de ses gars hier après-midi. Car après la claque du championnat de Bretagne de cross long, les demi-fondeurs ont fait le pari de s'aligner plutôt sur cross court pour avoir l'infime espoir de décrocher la qualification en équipe. De leurs propres aveux, il fallait que tout soit parfait ou presque pour réaliser ce braquage en Côtes d'Armor. Face à une concurrence des plus féroces, l'équipe a cru en son étoile de bout en bout, poussée par les cris d'encouragements d'un coach qui vivait la course comme à son habitude. Pierre COUZINIER (7e) auteur d'une course sage et enfin à la hauteur de son niveau, Antoine BESNIER (9e) le leader tranquille, suivit du spécialiste du 800m Adrien BEAUGENDRE (46e) et de Houssein NOUR (51e), sans oublier Adrien ITSWEIRE (65e) et Stéven TUAL (78e), l'homme qui a mobilisé les troupes et qui a toujours cru l'impossible possible. Au delà des performances individuels, c'est une victoire du collectif. Un collectif parfois décrié mais qui a fait le bon choix, assurément, en s'alignant sur cross court. Ce n'est qu'une qualification à un championnat de France, mais espérons que ce soit un acte fondateur pour ce groupe qui attendait cela depuis si longtemps.

Antoine Besnier a répondu présent à Cohiniac (photo: Guy Fav)

Mais aussi...

Clément GICQUEL termine 8e de la finale du saut en hauteur au championnat de France Elite. Ses trois essais à 2m14 l'empêche de monter sur un podium qui lui était largement accessible. Toujours au championnat de France, Mathias AKO BIENES a arrêté son heptathlon après l'épreuve de 60m haies.
En cross-country, Alice COLOIGNER (19e) et Maëla HAMON (39e) se qualifient en junior. Julie BARRERE termine 6e en cadette et se qualifie elle aussi. Chez les garçons, Joseph DAVID (41e) et Jackson ONAMI (46e) se qualifient sur cross long.

1408 Publication : lundi 19 février 2018 15:15